Le Salve Regina

L’antienne Salve Regina est une prière dédiée à la Vierge Marie. Elle est chantée. Son incipit littéraire (qui sert de titre) signifie Salut, ô Reine en français. Elle aurait été composée par Hermann de Reichenau (abbaye de Reichenau, sur une île du lac de Constance, au sud de l’Allemagne).

Saint Bernard serait l’auteur des trois dernières invocations : O Clemens, O Pia, O Dulcis Virgo Maria. Selon une tradition, il se trouvait dans la basilique Notre-Dame d’Avioth quand il chanta le Salve Regina pour la première fois. D’autres sources attribuent au saint la composition de toute l’antienne.
Le réformateur du xvie siècle Martin Luther trouvait que cette prière exagérait le rôle de Marie dans l’histoire du salut de l’âme3. De fait, dans l’Église catholique, le langage de la dévotion n’est pas le même que celui des dogmes et cela put l’irriter. Au xviie siècle, les jansénistes ont voulu changer certaines paroles de la prière.

De nombreux Salve Regina ont été composés en différentes époques.

En dehors de toute croyance, dans mon parcours de musicienne classique et parmi toutes les oeuvres qui m’ont fascinées, j’ai été poursuivie des années durant par le Salve Regina de Pergolese.

J’ai laissé une part de mon inconscience s’exprimer et je me suis immergée dans l’écriture d’un Salve Regina, une écriture moderne, avec la répétition d’un Thème central et de phrases découpées du texte comme des « couplets ». J’ai mis en avant l’ajout de St Bernard, la seule voix en solo de toute la pièce.

Partition originale du Salve Regina avec annotation Gregorienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *